Alchimie - Pour une autre conception du monde

Ce mois-ci, nous vous proposons de lire un extrait du livre Alchimie - Pour une autre conception du monde, publié par la Diffusion Rosicrucienne. Il a été écrit par Philippe Deschamps, conférencier.

Alchimie - Pour une autre conception du monde

Alchimie - Pour une autre conception du monde

« « Alchimie », voilà un terme qui sent bon le sel, le soufre et le mercure, et dont la simple évocation transporte souvent le lecteur dans quelque sombre atelier dans lequel règne un feu d’enfer. Le secret inhérent à cette pratique la fit tomber dans l’oubli jusqu’au début du XXe siècle, où Carl Gustav Jung vit dans ses symboles une description de l’évolution de la conscience humaine. À ce jour, plusieurs milliers d’ouvrages ont présenté le thème sous des formes différentes. Alors pourquoi en écrire un de plus ? L’alchimie, souvent symbolisée par une femme à la robe couleur de ciel et couverte d’étoiles, malgré des traits toujours jeunes, vient des âges les plus anciens. Cette apparente contradiction révèle en fait son intemporalité et signifie que son langage mérite régulièrement une réactualisation. Son discours doit être rendu accessible au plus grand nombre sans tomber dans le piège d’une altération de ses symboles ; autrement dit sans réduire la portée de ce qu’elle montre sans jamais le dire. Cet ouvrage vise en outre à réunir de manière explicite les éléments des deux aspects de l’alchimie : opératif et spirituel. Il présente donc dans un langage simple des notions sur l’alchimie, notamment dans ses aspects métaphysiques, ouvrant ainsi les portes sur la perception d’un univers vivant et intelligent. Quant à la dimension spirituelle de l’alchimie, elle est largement développée, car c’est l’alchimie spirituelle qui permettra à l’homme de participer à l’évolution du monde dans lequel il doit s’intégrer harmonieusement. ».

> Lire la suite

Pour toutes autres informations concernant la Rose-Croix en Bourgogne-Franche-Comté, merci de nous contacter.

« Une utopie ne peut être valable que si elle cherche à faire le bonheur des hommes avec eux, et non malgré eux, comme ce fut et comme c’est encore le cas de certaines idéologies religieuses et politiques. Cela suppose qu’elle soit imaginée et mise en œuvre, sinon par des sages, du moins par des penseurs épris de sagesse. »

L’utopie rosicrucienne

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une meilleure expérience utilisateur.