Lecture du mois

La vie a-t-elle un sens ?

Ce mois-ci, nous vous proposons de lire un extrait du livre La vie a-t-elle un sens ?, publié par la Diffusion Rosicrucienne. Il a été écrit par Serge Toussaint, Grand Maître de l’A.M.O.R.C.


La vie a-t-elle un sens ?

 

Avant-Propos

Sauf exception, toute personne disposant de ses facultés mentales s’est demandé un jour ou l’autre si la vie a ou non un sens. Cette question existentielle n’est pas nouvelle en soi. Depuis que l’homme est apparu sur Terre, toutes races, toutes ethnies et toutes nationalités confondues, il s’est interrogé sur son origine et sur sa destinée. D’une manière générale, il y a deux manières de répondre à cette interrogation : par la négative ou par l’affirmative. Ceux et celles qui pensent que la vie n’a aucun sens sont généralement athées. Autrement dit, ils ne croient ni en l’existence de Dieu, ni en celle de l’âme. Quant aux autres, ils sont pour la plupart croyants, et donc spiritualistes.

Comme vous le savez, les athées nient toute dimension spirituelle à l’existence. En règle générale, ils pensent que la vie de chacun est conditionnée, tantôt par ses propres choix, tantôt par ceux des autres, tantôt par les circonstances, tantôt par le hasard, au gré des heures, des jours, des mois, des années et des décennies qui s’écoulent inéluctablement entre le moment de la naissance et celui de la mort. Les notions de destin et de destinée n’ont pour eux aucun fondement, mais nombre d’entre eux croient néanmoins à la chance et à la malchance. A défaut de suivre une religion, ils ont souvent en commun de ne jurer que par la science, dans son approche matérialiste des choses.

De leur côté, c’est dans la religion que la grande majorité des croyants puisent leur raison de vivre ou, plus exactement, le sens théologique qu’ils donnent à leur existence. Ayant la foi, ils suivent leur crédo avec plus ou moins de constance et s’en remettent souvent à Dieu, notamment dans les épreuves et les moments difficiles. En cela, ils sont plutôt fatalistes et ont tendance à se résigner face à l’adversité. À la différence des athées, ils croient qu’il existe une après-vie et que la mort ne cause ni la disparition de leur âme, ni la fin définitive des liens qu’ils avaient avec leurs proches. Les plus confiants espèrent qu’ils se retrouveront au paradis…

Entre les athées et les croyants, nous trouvons les agnostiques, c’est-à-dire « ceux qui ne savent  pas » si Dieu existe et si l’homme possède une âme, mais qui ne demandent qu’à le croire. En règle générale, ils ne sont pas hostiles aux religions, mais ils pensent qu’aucune ne connait la vérité en la matière et que le fait de suivre leur credo ne change rien à rien. La majorité d’entre eux considèrent que de telles questions dépassent l’entendement humain et que nous ne pouvons pas savoir et ne saurons jamais ce qu’il en est vraiment. Sans aller jusqu’à dire que la vie n’a aucun sens, les agnostiques ne souscrivent à aucune croyance religieuse ou spirituelle pour l’orienter à court, moyen ou long terme.

Comme tous les Rosicruciens, je suis convaincu que la vie a un sens. Le but de cet opuscule est précisément d’expliquer pourquoi nous avons cette conviction et comment elle influe positivement sur notre existence. Assurément, nous ne vivons pas sur Terre pour être malheureux, subir les évènements, être éprouvés sur tous les plans, avant de mourir dans la crainte et l’angoisse de savoir ce qui nous attend. Si nous le voulons vraiment et si nous agissons en conséquence, nous pouvons être heureux, orienter notre vie selon nos espérances les plus chères, et en faire une aventure exaltante au service de nous-mêmes, de ceux qui nous sont chers et toute l’humanité.

 

Serge Toussaint
Grand Maître de l’A.M.O.R.C.

- Fin de l'extrait -